25 janvier 2009

Joyeux Vandales

A nous le Toulouse du samedi soir, après un jour de tempête enfermés, des trains et autoroutes bloqués, des arbres qui tombent.
Nous allons à la Cale Sèche, mes comparses et moi-même, notre bateau préféré (eh oui, que de drôles de vaisseaux dans Toulouse!!!)
puis au Breughel ....

Pour une seconde fois où j'y allais (volontairement), elle valait bien le prestige de la première. Oh ma taverne tu n'a pas changé!!! De ma musique, petit concert, des gens bizarres ou adorables, qui nous parlent "hé salut mesdemoiselles" (à Elo et moi) -blablatage chiant- "au fait, vous connaissez la rue Kétanou?" ah ça pour sur on les connait. "vous voulez que je vous les présente?" regard perplexe, incrédule, on retourne s'asseoir.
Elo : "mais Cloé, c'est vrai, ils sont en tournée ici en ce moment ça peut être eux"
moi : "surtout ici!!!'
Petits coeurs emballés mais peur de faire les groupies, Alexis : "mais allez-y bordel qu'est-ce que ça coûte???"
   Crains surtout pas le ridicule quand on ose pas des fois on recule!!!! (La rue Kétanou haha)

Mais on n'a pas eu besoin de ça : arrivées au comptoir un autre gars plus normal nous parle : "Oh mesdemoiselles quels jolis chapeaux, on ne porte plus assez de chapeaux de nos jours!" nous conseille des bières,  et nous :  "Et la chouffe? (c'est une bière) Chouf la gazelle?" blague pourrite
Réponse dingote: "ah oui exactement!!!! D'ailleurs on joue tout à l'heure à côté, vous venez???"

ça pour sûr qu'on vient!!!! Au Pot Tok, resto vraiment sympa à côté, c'est même plus Toulouse c'est un monde parallèle, quand je vous dis que Toulouse est un vaisseau. Petit concert qui commence, l'extérieur du resto fermé, on ne sort plus que toutes les demi heures et sortie définitive, en bref, on est séquestrées ici, quelle peine!!!!
P1280493o

"Joyeux vandale crève pas la dalle quand il chauffe pas que ses sandales, mets des agathe au bout des doigts, chante à tout le monde un peu de toi!"

Se faire payer une bière par le chanteur, se faire raconter des histoires de miroirs cassés en faisant l'amour (je l'ai pas inventé), chanter avec eux , suivre leurs impros du rythme les yeux dans les yeux avec ceux qui les jouent, quart d'heure cubain, se faire piquer des chapeaux et des bisous sur la joue en passant, Elodie échange sa casquette quelques minutes avec celle en cuir d'un gars qui cherche son blouson et nous dit : "cette casquette, c'est une des pointures du blues qui me l'a donnée avant de mourir à Cuba" : charmant, mythe ou réalité, peu importe! Il ajoute "ça c'est la meilleure preuve d'amour, regarde, si là je veux te faire passer de l'amour mais que j'ai pas l'occasion, eh bien je te passe ma casquette et ça , ça s'oublie jamais, même si dans 10 ans je te croise dans la rue je te vois je me dis "c'est elle" et tu te dis "c'est lui" " , chanter, danser "Almarita danse chante!" , et puis finalement réussir à sortir à 4heures de par dessous le rideau de faire en faisant d'abord la bise à la serveuse.

P1280495

De l'autre côté c'est la rue, on ne peut pas s'imaginer que derrière ce rideai de fer du resto il y a La Rue Ketanou qui joue, on n'entend rien, mais nous, nous les voyons à travers, sous le charme magique : "mais c'est un monde parallèle! Je sais même plus où je suis!"
Nous rentrons chacune chez nous et notons sur nos petits carnets... Comme quoi à Toulouse rien n'est prévisible.

Posté par cannasonges à 18:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Joyeux Vandales

    ahlala ce breughel aprés avoir rencontrer le mec qu'a interviewer bob marley en 78 maintenant la rue kétanou !! mais on vas dans des endoits de VIP ma parole ! (aprés le delirium !!)

    Posté par Marine, 25 janvier 2009 à 19:18 | | Répondre
Nouveau commentaire